novembre 22, 2019 4 min de lecture

Maât est la déesse égyptienne ancienne plus communément appelé déesse égyptienne de la vérité et de la justice. Elle a vu le jour quand Râ est ressuscité des eaux de Noun, ainsi elle est connue pour être l'une de ses filles.

Dans cet aspect, on dit qu'elle a mis de l'ordre dans le monde après la création, en particulier le comportement des étoiles, des saisons, des mortels et même des divinités. Elle est l'épouse de Thot - le Dieu messager et a eu huit enfants avec lui qui devint plus tard les huit divinités primitives d'Hermopolis (dont la plus célèbre est Amon). Son nom, parfois aussi écrit "Mayet", signifie littéralement "Ce qui est droit".

 

Image de la déesse maat

Elle est souvent représentée comme une femme, assise ou debout, dont la couronne était ornée d'une seule plume d'autruche. Elle peut aussi être considérée comme une femme avec des plumes d'autruche avec une coiffe ou, parfois, comme une femme avec une plume d'autruche pour sa tête. Elle est aussi parfois dépeinte comme une déesse ailée. Elle tient un spectre dans une main et le symbole de l'ankh dans une autre. Elle est souvent associée aux symboles de la balance et du monticule primitif où le créateur du dieu se tenait au début des temps.

image de la déesse maât

Maât est vénéré pour avoir mis fin au chaos et donné une structure à un monde autrefois dominé par l'obscurité et le désarroi. C'est pourquoi les pharaons ont veillé à faire respecter ses principes de peur que le chaos ne revienne et ne détruise le monde.

En tant que déesse de la justice, elle est la patronne des juges qui portaient de petits pendentifs d'elle en signe de son autorité sur eux.

On pense qu'elle est l'antithèse de la vie en Haute et Basse Egypte - où l'une est une vallée fertile et l'autre un désert aride. À cet égard, elle a souligné son rôle de protectrice du bien et de destructeur du mal et de gardienne de l'équilibre.

En tant que fille ou œil de Râ, on pense qu'elle a affrété le chemin que le Dieu Soleil suit dans son voyage à travers les cieux. Certains savants croient qu'elle était dans le bateau du ciel et qu'elle aidait son père à le piloter à chaque voyage.

papyrus de la maât devant la déesse Isis


Salle des deux Maât

La Salle des Deux Vérités, aussi connue sous le nom de Salle de Maât, signifie le rite de passage que chaque âme doit entreprendre afin de vivre dans la félicité dans le royaume d'Osiris. Sa plume de vérité a été pesée d'un côté de la balance contre le cœur des morts. Maât est la figure centrale de ce rite. Chaque âme doit réciter les quarante-deux vérités de Maât. Thoth est procureur et Osiris et ses sœurs Isis et Nephthys sont juges. Si un cœur est trouvé aussi léger que la plume de Maât, le passage à Aaru leur sera accordé pour la vie éternelle.

Cependant, si un cœur est plus lourd que celui de la plume, le défunt est conçu pour être chargé du mal et du péché. Le cœur sera alors donné à Ammit - la dévoreuse qui dévorera le cœur ou le jettera dans le lac de feu, rendant l'âme dans l'oubli.

 

Papyrus égyptien anubis


42 lois de la Maât

  1. Je n'ai pas commis de péché.
  2. Je n'ai pas commis de vol avec violence.
  3. Je n'ai pas volé.
  4. Je n'ai pas tué des hommes et des femmes.
  5. Je n'ai pas volé de céréales.
  6. Je n'ai pas dérobé d'offrandes.
  7. Je n'ai pas volé la propriété du dieu.
  8. Je n'ai pas menti.
  9. Je n'ai pas emporté de nourriture.
  10. Je n'ai pas prononcé de malédiction.
  11. Je n'ai pas commis d'adultère, je n'ai pas couché avec des hommes.
  12. Je n'en ai pas fait pleurer.
  13. Je n'ai pas mangé le cœur[c'est-à-dire que je n'ai pas pleuré inutilement, ni éprouvé de remords].
  14. Je n'ai attaqué aucun homme.
  15. Je ne suis pas un homme de tromperie.
  16. Je n'ai pas volé de terres cultivées.
  17. Je n'ai pas été un espion.
  18. J'ai calomnié[aucun homme].
  19. Je n'ai pas été en colère sans raison valable.
  20. Je n'ai débauché la femme d'aucun homme.
  21. Je n'ai pas débauché la femme d'un homme. (répète l'affirmation précédente mais adressée à un autre dieu)
  22. Je ne me suis pas pollué moi-même.
  23. Je n'ai terrorisé personne.
  24. Je n'ai pas transgressé[la Loi].
  25. Je n'ai pas été irrité.
  26. Je n'ai pas fermé l'oreille aux paroles de vérité.
  27. Je n'ai pas blasphémé.
  28. Je ne suis pas un homme violent.
  29. Je ne suis pas un agitateur de conflits (ou un perturbateur de la paix).
  30. Je n'ai pas agi (ou jugé) avec une hâte excessive.
  31. Je ne me suis pas mêlé de tout.
  32. Je n'ai pas multiplié mes mots en parlant.
  33. Je n'ai fait de mal à personne, je n'ai fait aucun mal.
  34. Je n'ai pas fait de sorcellerie contre le Roi (ou blasphémé contre le Roi).
  35. Je n'ai jamais arrêté[l'écoulement de] l'eau.
  36. Je n'ai jamais élevé la voix (parlé avec arrogance, ou en colère).
  37. Je n'ai pas maudit (ou blasphémé) Dieu.
  38. Je n'ai pas agi avec arrogance.
  39. Je n'ai pas volé le pain des dieux.
  40. Je n'ai pas emporté les gâteaux khenfu des esprits des morts.
  41. Je n'ai pas arraché le pain de l'enfant, ni traité avec mépris le dieu de ma ville.
  42. Je n'ai pas tué le bétail appartenant au dieu.

     

    Ses rôles dans l'Egypte ancienne sont expliqués et impliqués dans les différentes épithètes qui lui ont été données, y compris :

    • Directrice de la Justice des Enfers
    • Dame de la Salle du Jugement
    • Dame du Ciel
    • Reine de la Terre
    • Ma'at la magnifique
    • Mesure parfaite
    • L'ordre juste
    • L'inébranlable
    • Ce qui est vrai
    • Traceur du Cours du Soleil
    • La double vérité
    • La mesure du cœur


    Maât était aimée dans toute l'Egypte et son centre de culte se trouve à Karnak où se trouvent encore les ruines de son temple.

     

    Tu as aimé cet article sur la Maât ? Soit juste et n'hésites pas à partager et laisser ton avis en commentaire si tu as quelque chose à ajouter. 


    Laisser un commentaire

    Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

    REJOINS NOTRE COMMUNAUTÉ